visite du parc animalier de sainte-croix france

Le Parc Animalier de Sainte-Croix

Quand on parle de la France, les voyageurs font toujours référence à la tour Eiffel, Paris et ses commerces de luxe, les grandes villes et leurs attractions, les zones littorales et leurs plages, les zones forestières et leurs eaux vives. On n’oublie souvent que l’hexagone dispose aussi d’autres intérêts comme les parcs botaniques et les parcs zoologiques. Ces endroits représentent aussi des destinations de voyage intéressantes. Le parc animalier de Sainte-Croix fait partie de ces lieux particuliers.

Zoom sur le parc

Ce parc est un endroit destiné à représenter la faune européenne. Il se trouve à Rhodes, dans le parc naturel régional de Lorraine. C’est Gérald Singer qui l’a créé en 1980. Actuellement, ce sont les fils de cette fameuse personne qui gèrent le parc qui s’étend sur 120 hectares.

Faisant partie du réseau des Grands sites de Moselle, ce parc figure aussi parmi les cinq zoos les plus importants de l’hexagone.

Les visiteurs ont droit à 3 sentiers différents pour visiter l’intégralité du parc qui abrite plus de 1 500 animaux issus de 130 espèces. Ces animaux vivent en semi-liberté. On y trouve notamment des oiseaux comme les vautours, mais aussi des félins comme les lynx et des mammifères, dont les bisons, les cerfs, les pandas roux. Certains carnivores comme les loups sont également visibles dans le parc.

Les expériences insolites qu’offre le parc

Une activité particulière dénommée « L’appel nocturne du loup » est organisée par les responsables du parc pendant l’été. Pendant cette saison uniquement, des visites nocturnes ont lieu au fin fond du parc. Les visiteurs doivent former des petits groupes et sillonner la forêt pour voir et entendre les loups hurler.

Il y a aussi ce que l’on appelle les « matinales ou nocturnes du brame du cerf ». Ces évènements ont lieu pendant l’automne uniquement. Cet endroit est le seul qui permet d’observer ce phénomène. Pour optimiser ces activités, les responsables ont même installé un campement bivouac à l’intérieur du parc histoire de mieux apprécier les nuits dorlotées par les sons des cervidés.

Les personnes qui ont des affections particulières pour les animaux peuvent même accompagner les soigneurs animaliers et participer à leur travail.